Histoire du Reveil Basket Is sur Tille



(D'après P. BACLET - ancien président - pour le bulletin minicipal "Is ci et là" - Janvier 2004)

Les trois coups officiels ont sonné pour la nouvelle section basket du Réveil en 1972, après une longue interruption. A cette époque, l'effectif s'élevait à deux douzaines d'adeptes, dont douze seniors masculins, six seniors féminines et cinq jeunes. Les bases du club, essentiellement mixte et tourné vers la formation des jeunes, étaient déjà jetées.

Sous l'impulsion de ces pionniers du basket à Is, notamment Jean Floriet et Jacques Dorbes, les premiers résultats sportifs sont au rendez-vous, et le club se classe régulièrement en bonne place en division honneur départementale. Une école de basket est créée dès l'année suivante en 1973, pour les plus jeunes (6-8 ans). Il faudra attendre 6 ans pour que cette politique porte ses fruits et soit récompensée par l'inscription en championnat de Côte-d'Or de la première équipe de jeunes lors de la saison 1980-81.

En 1972 les matches se jouaient en plein air, sur le terrain du stade du Réveil. Ce n'est qu'en 1976, avec l'inauguration de la salle du COSEC, que le basket et les autres sports de salle issois ont pu bénéficier d'un outil de travail adapté à leur pratique. Un club de basket avait bel et bien existé à Is, avant cette renaissance de 1972. Malheureusement, aucune archive n'a survécu jusqu'à nous, et même les plus anciens n'ont pas de souvenirs précis de cette première aventure.

L'équipe senior masculine a été sacrée championne en division honneur départementale lors de la saison 1994-95. Sur cette lancée, l'équipe a accédé à la division excellence départementale (plus haut niveau du département) en 1998. Malheureusement victime de son succès sportif, cette équipe a vu partir bon nombre de joueurs cadres pour des clubs dijonnais évoluant en région. Le club a dû alors se résigner à demander une descente volontaire pour rebâtir une nouvelle équipe avec les jeunes issus de la formation, à un niveau plus adapté. Après deux ans, le retour en excellence a été obtenu, et le maintien, au sein de cette élite départementale, assuré depuis lors.